Menu

samedi 12 juillet 2014

Chronique [Harlan COBEN] Ne t'éloigne pas

Coucou !

Je traîne, je sais. L'avant dernière chronique avant une pause qui s'impose !
Bonne lecture.

AUTEUR(S) : HARLAN COBEN


Activité : Romancier
Naissance : 4 janvier 1962
Newark, New Jersey
Langue d'écriture : Américain
Genres d'écritures : Roman policier, thriller
Distinctions : Prix Edgard Award, Shamus Award, Anthony Award.


NE T'ÉLOIGNE PAS


Édition : BELFOND (2012)
Autre(s) éditeur(s) : POCKET (2013)
Traductrice : Roxane Azimi
Titre VO : STAY CLOSE
Nombre de pages : 427
Genre de l'ouvrage : Thriller, Polar, Policier

PRIX Amazon.fr / PRIX FNAC
Twitter / Facebook / Site Officiel


QUATRIÈME DE COUVERTURE :
Megan est une mère et une épouse modèle, qui cache une sulfureuse jeunesse - une vie excitante qu'elle a dû abandonner 17 ans auparavant.
Ray est un paparazzi qui regrette son statut de photo-reporter et sa gloire d'antan, volatilisés à la suite d'un drame 17 ans auparavant.
Broome est un commissaire obsédé par une vieille affaire : Stewart Greene, disparu à la sortie d'un club d'Atlantic City, 17 ans auparavant.
Une nouvelle disparition - même lieu, mêmes circonstances - et quelques photos anonymes vont venir réveiller les crimes passés et révéler, derrière les blanches palissades, l'envers du rêve américain.


MON AVIS PERSONNEL :
Je l'ai lu il y a un moment déjà et j'en ai lu d'autre à côté et donc...je remplace vite une histoire par une autre. Et oui, je dors entre temps ! Et je n'ai pas de mémoire, je sais. Je vais faire cours mais explicite du moins j'essaye.

Megan est une jeune femme parfaitement bien installée et vie avec Dave qui est aussi son mari et ses deux enfants. Mais alors qu'elle avait fermé les portes de son passé, des éléments vont resurgir à son plus grand regret.
Cassie, stripteaseuse à Atlantic City, 17 ans auparavant, refait surface. Mais voilà que Megan (Cassie) va foutre en l'air sa vie jusqu'ici plutôt tranquille.

Harlan coben a de nouveau misé haut. Il est décidément très doué ! Ce roman dont j'ai bouclé la lecture en trois ou quatre jours m'a agréablement surprise. Le dénouement est m'a laissée sans voix. Comme souvent, on y trouve du suspense, de l'humour mais aussi de l'originalité. J'ai était transportée tout le long. J'ai dévoré ce livre en une traînée ! Je ne m'attendais pas à ça, autant vous dire. Je me suis projetée dans cette histoire, digne d'un grand réalisateur de films. C'est incroyable le don d'écriture qu'a Harlan Coben et celui de nous tenir en haleine. L'intrigue se dévoile dans les dernières pages du livre et comme souvent est très bien menée. Avec des meurtres, du sang, des psychopathes, tout ce que j'aime !


Critiques (babelio): 


  • LesEchos , le 02 mai 2013
    On se prête facilement au jeu, trop peut-être. Le roman se dévore en quelques heures et … s’oublie aussi rapidement. Les personnages manquent un peu d’épaisseur, l’étude de la société américaine et du monde de la nuit aurait pu être plus aboutie. On a connu l’auteur de « Ne le dis à personne » plus inspiré.
  • LeFigaro , le 05 avril 2013
    Décidément, Harlan Coben a le chic pour trousser des thrillers glaçants dans lesquels la famille est au cœur de l'intrigue. [...] Coben, le colosse [...] à la gueule carrée de joueur de football US, décrit pourtant sans complexe, plume en main, la psychologie féminine. Et les représentantes du beau sexe qu'il imagine décoiffent carrément.
Les + : Suspense, originalité de l'histoire, intrigue, personnages.
Les - : Rien ;-)


Extrait 
Harry Sutton n'était pas beau. Avec les valises qu'il avait sous les yeux, il avait de quoi entreprendre une croisière de trois semaines. Son nez bulbeux frisait la caricature. Sa tignasse blanche ne pouvait être disciplinée que sous la menace d'un fusil. Mais son sourire... son sourire était béatifique : il la réchauffa, la ramena en arrière, et elle se sentit rassurée. 
(...) Dans la vie, on rencontre peu de gens avec une auréole au-dessus de la tête. Ils ne sont ni beaux, ni angéliques, ni bénévoles dans une œuvre caritative - Harry, pour sa part, préférait largement les pécheurs aux saints -, mais il émane d'eux une aura de confiance et de bonté. Harry Sutton faisait partie de ces gens-là.


NOTE :

Bonne lecture !
♥Des bisous♥


Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Boutons icônes sign