Menu

mercredi 17 décembre 2014

Chronique [Fred Uhlman] L'ami retrouvé

Chers lecteurs, chères lectrices,

Une petite critique sur un livre en lien avec ma prépa. que je vous recommande fortement !
Bonne lecture.

AUTEUR(S) : FRED UHLMAN


Activité(s) : Écrivain
Naissance : 19 janvier 1901
Stuttgart, Allemagne
Décès : 11 avril 1985 (84 ans)
Londres, Royaume-Uni
Langue d'écriture : Anglais
Genres : Romans, nouvelles, essai

L'AMI RETROUVÉ

Édition : GALLIMARD (1978)
Autre(s) éditeur(s) : FOLIO (1983)
Titre original : RÉUNION
Traducteur : Léo Lack
Introduction : Arthur Koestler
Nombre de pages : 121
Genre de l'ouvrage : Guerre, adolescence
ISBN : 2-07-037463-7
PRIX Amazon.fr / PRIX FNAC / Facebook

QUATRIÈME DE COUVERTURE :
Âgé de seize ans, Hans Schwarz, fils unique d'un médecin juif, fréquente le lycée le plus renommé de Stuttgart. Il est encore seul et sans ami véritable lorsque l'arrivé dans sa classe d'un garçon d'une famille protestantes d'illustre ascendance lui permet de réaliser son exigent idéal de l'amitié, tel que le lui fait concevoir l'exaltation romantique qui est souvent le propre de l'adolescence.
C'est en 1932 qu'a lieu cette rencontre, qui sera de courte durée, les troubles déclenchés par la venue de Hitler ayant fini par gagner la paisible ville de Stuttgart. Les parents de Hans, qui soupçonnent les vexations que subit le jeune homme au lycée, décident de l'envoyer en Amérique, où il fera sa carrière et s'efforcera de rayer se vie et d'oublier l'enfer de son passé. Ce passé qui se rappellera un jour à lui de façon tragique.

MON AVIS PERSONNEL :
Hans Schwarz est le fils d'un médecin juif, petit-fils et arrière petit-fils d'un rabbin aussi petit commerçant et marchand de bêtes. C'est un enfant pas expressif avec sa famille ni réceptif, depuis longtemps.
Il a trouvé un ami qui ressent la même chose que lui. Il dit enfin pouvoir "donner sa vie pour quelqu'un". C'est une amitié très sincère. Les autres camarades de sa classe étaient indifférent avec lui alors il ne voulait pas les connaître. Ces deux là furent dès lors inséparable !
Son père est agnostique et sa mère aide financièrement les juifs en Pologne ainsi que les associations chrétiennes. Hans a grandi entre les juifs et les chrétiens. Il est très réservé et discret. Il n'a jamais invité qui que se soit au domicile familiale.
Contre toute attente, après une longue hésitation et sous l'euphorie, il invita son pote à entrer. À sa grande surprise, il accepta. Tout deux ne s'étaient jamais invité alors qu'ils se connaissent bien et depuis un moment maintenant.
Il vit dans une modeste villa dans un quartier riche appelé bourgeoisie de Stuttgart.
Souabes d'abord, allemand ensuite puis juifs, Conrad est l'enfant d'une grande famille connue du docteur Schwarz (père de Hanz). Mais cette famille ne veut pas vraiment rencontrer la famille de son considéré frère désormais. Conrad ne l'invita jamais. Quatre fois par semaine, Hanz raccompagne son ami devant le portail de son domicile après l'école en espérant à chaque fois qu'il soit convié à entrer au moins pour découvrir sa chambre. C'est dans sa seconde maison que Conrad passe la plupart de son temps, chez Hanz...
Ceci dit, je vous laisse découvrir la suite si ça vous intéresse et je vous invite à le faire.

J'ai trouvé le début un peu long. Fred Uhlman détails beaucoup de chose, qui risque la déconnexion. En détaillant ainsi, il permet de plonger par la suite dans le roman plein de rebondissement ! J'ai aimé cette lecture. C'est un jolie et grand message de paix qui traverse ce petit livre. La quantité ne fait définitivement pas la qualité ! Aussi bouleversant qu'émouvant, je vous le conseille fortement...(oui je fais des rimes comme ça à 22h00, ok d'accord ! :-)).

Les + : L'écriture fluide. Accessible. Émouvant.
Les - : Histoire un peu longue au début.

Extrait :
Je ne puis me rappeler exactement le jour où je décidai qu'il fallait que Conrad devînt mon ami, mais je ne doutais pas qu'il le deviendrait. Jusqu'à son arrivée, j'avais été sans ami. Il n'y avait pas, dans ma classe, un seul garçon qui répondît à mon romanesque idéal de l'amitié, pas un seul que j'admirais réellement, pour qui j'aurai volontiers donné ma vie et qui eût compris mon exigence d'une confiance, d'une abnégation et d'un loyalisme absolus.
NOTE :

♥ Des bisous ! ♥
Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Boutons icônes sign